5 mars 2024

Avis manga : Kingdom – Arc 1 : La rébellion de Sei Kyou (Tomes 1 à 5)

De retour pour vous parler d’un titre très connu mais que je n’ai commencé que très récemment : Kingdom, de Yasuhisa Hara. Particulièrement connu pour son récit aussi long (actuellement 66 tomes au Japon) que fascinant, je me suis lancée dans Kingdom en ce début d’année 2023. C’est LA série à succès de Meian (la Maison d’édition de la licence 7th Time Loop). Aujourd’hui, je vais m’attarder uniquement sur ma lecture du 1er arc, La rébellion de Sei Kyou (Tomes 1 à 5) (et promis il n’y a pas de spoil !)

Kingdom : Le début d’une épopée en Chine

En 245 avant J-C, dans la Chine occidentale appelée l’Etat de Qin, Shin et Hyou sont deux jeunes orphelins recueillis par un chef de village qui les exploite. Voulant échapper à cette misère, les deux frères de cœur rêvent de grandeur et se promettent de devenir d’importants généraux des armées de l’Empire. Pleins d’ambition, leur quête n’en sera pas moins difficile, en effet l’Etat de Qin est en proie à de nombreux soubresauts aussi bien internes qu’externes … C’est ainsi que démarre l’aventure de Shin !

Un premier arc plus que convaincant et plein de promesses

Le ton est rapidement donné. Même si le postulat de base semble classique sur le papier, dès le 1er tome de nombreux rebondissements et drames viennent chambouler notre lecture et la quête de notre jeune héros, Shin. Assez rapidement des enjeux politiques vont être révélés et mis en place, ce qui apporte alors un background développé au récit et qui constituera ainsi une base solide de narration sur plusieurs dizaines de volumes.

Héroïsme sera le maitre mot de ce 1er arc. Shin en est tout simplement l’incarnation. Poussé par cette ambition de devenir un des meilleurs généraux des armées et soutenu par son amitié sincère avec Hyou , il nous offrira des séquences absolument incroyables et épiques. Au 1er abord, il avait tout du héros de Shonen nekketsu (et cela m’a parfois irritée) mais je pense que son développement prendra un chemin différent et sera fortement appréciable.

Avec ce dynamisme du 1er tome, impossible pour moi de lâcher ma lecture. Le rythme ne baisse pas au fil des tomes, au contraire ! L’intensité est palpable, et l’arrivée de nouveaux personnages et enjeux qui continuent de graviter autour de notre héros n’ont fait qu’accroitre mon intérêt pour ce titre. D’ailleurs, en parlant de personnages : quelle palette ! L’auteur prend le temps de travailler le charisme et background des personnages principaux récurrents et c’est un réel plaisir. A coup sûr, des révélations vont venir rythmer la suite. J’espère que certains protagonistes seront là encore un petit moment …

Avec ce contexte particulier et un héros déterminé, Kingdom nous laisse apercevoir de (très) grandes batailles à venir. Au cours de ces 5 premiers tomes, nous assistons déjà à un certain nombre de confrontations, certes à échelle réduite, mais qui savent tout de même nous saisir aux tripes. A tout instant ça dérape et c’est la fin … Un début plein de promesses !

Des planches grandioses pour un récit épique

Que serait un récit de conquête de territoire par la force sans des planches qui assurent ? Le pari est gagné pour Kingdom. Le dessin est tout aussi impressionnant que le récit. Chaque planche respire la soif de bataille. Un dessin en perpétuel mouvement, fluide et détaillé, les conflits nous saisissent et on ne peut pas lâcher notre lecture. Et c’est honnêtement tout ce qu’on demande pour ce genre de récit. Et encore ! Je pense que je ne suis pas au bout de mes surprises avec les sacrées batailles à venir !

Petit bonus sur l’édition, avec une couverture mate et une dorure du titre ! La présence de pages couleur en début de tome est également très appréciable.

Tout l’engouement autour de ce titre est amplement mérité, j’ai été absorbée par cette première lecture et ne souhaite qu’une chose : poursuivre ce récit épique au côté de Shin. Si vous êtes prêt, il faut se lancer, ça en vaut clairement le coup ! Ma note : 17.5/20

A bientôt,
Chloé