10 décembre 2023

Dossier : les classifications Shônen, Seinen et Shôjo ont-elles encore un sens chez nous ?

Dans ce dossier, je me penche sur un sujet faisant débat au sein de la communauté du manga. Bien sûr, pour partir avec des bases saines, je précise que cet article fait part de mon avis personnel. Je n’ai pas la prétention de posséder la parole absolue et tu as le droit de ne pas être d’accord avec moi. Maintenant que les bases sont posées, j’attaque le sujet. Est-ce que les catégories Shônen, Seinen et Shôjo ont encore un intérêt dans nos contrées ?

ShônenSeinenShôjo, cela signifie quoi ?

Je m’adresse d’abord aux néophytes de l’univers manga. Pour être sur de la compréhension de l’article, je préfère t’expliquer la signification des catégories. Bien sûr, la liste n’est pas exhaustive. Il existe d’autres classification, mais je parle ici des plus connues. Une série est habituellement classée en fonction de son magazine de pré-publication. La classification Shônen est utilisée pour une série destinée aux adolescents masculins. Les Shôjo aux jeunes demoiselles et les Seinen à un public plus adulte. Il y a également le Jôsei qui est destiné à un public adulte féminin. Généralement, une série répond à certains codes établis dans le monde du manga pour intégrer une des catégories.. Maintenant, que tu connais la signification, passons à la suite.

Les classifications venant du Japon on-t-elle encore un sens chez nous ?

Je développe mon avis. Ce n’est pas une généralité. Je trouve que ces classifications ne sont plus pertinentes chez nous. En Europe, la tendance est à la mixité. Publier une série sous une catégorie de genre masculin ou féminin n’est plus adapté à notre façon de penser. Au Japon, ces catégories sont complètement cohérentes, car elles dépendent principalement du magazine dans lequel la série est pré-publiée. Le problème est celui-ci, les séries venant tout droit du Japon ne sont pas pré-publiés chez nous. On reçoit directement le tome relié lorsqu’il y a assez de chapitres parus. Nous ne sommes donc pas liées à quelconque magazine. Nous sommes libres de catégoriser la série à notre guise. La preuve en est avec la maison d’édition Pika, qui catégorise SNK comme Seinen alors qu’au Japon, c’est un Shônen. Importer une culture étrangère, c’est bien, mais est-ce nécessaire de l’importer complètement ? Ma réponse est non.

Quelle catégorisation possible ?

Comment catégoriser les séries arrivant dans nos librairies ? À la manière de Tsubomi, la nouvelle application de pré-publication française, une classification des séries par thème comme romance, horreur, aventure, etc. Me parait beaucoup plus cohérente. D’autant plus que des Shônen traitent tous aussi bien de romance que des Shôjo ou des Seinen. Personnellement, je préfère voir des catégories par thème. Pour ce qui est de l’âge du public visé par rapport au contenu comme de la violence, du sang, etc. Je pense qu’un système de PEGI comme pour les jeux-vidéo serai très pertinent. Cela permettrait aux jeunes de ne pas lire un contenu inapproprié pour leur âge tout en choisissant un thème qui leur convient. A contrario, cela permet à un public voulant une série plus mature de facilement s’y retrouver. Je pense donc à une classification par thème avec avertissement d’âge.

Conclusion

Il n’y a pas de pas réels conclusions à développer. L’avis sur un sujet est toujours personnel donc je suis ravi si une personne me contredit. Je suis bien conscient que changer une classification établie depuis des décennies ne se fera pas. D’autant plus qu’au vu des sondages, plus de la majorité des lecteurs est favorable pour garder la classification actuelle. Je n’essaye pas de changer les choses non plus. Mon intention est juste de te faire réfléchir sur la question. Importer une culture, c’est magnifique, mais je suis intimement convaincu qui si nous mélangeons notre culture avec la culture que nous importons, nous pouvons créer quelque chose de nouveau. Je clos ce sujet sur cette réflexion.

À bientôt, 
Kelarian