23 avril 2024

Avis manga : Who’s next ? Tome 1

Dans cet article, je te parle d’un OVNI. Il s’agit de Who’s next ? Tome 1 édité par Delcourt/Tonkam. L’auteur est Kiminori Wakasugi. La série est toujours en cours au Japon avec 9 tomes actuellement tandis que nous, francophones, découvrons le tome 1. Kiminori Wakasugi est également l’auteur de Detroit Metal City qui est une série en arrêt de commercialisation.

Je vous invite à découvrir tout au long de cet article, une œuvre complètement barrée ! C’est une parodie du genre survival avec des personnages stéréotypés assumés.

Who’s next ? : le scénario

Une attaque de monstres à l’apparence phallique touche le Japon. L’auteur s’intéresse principalement au lycée de Sasazuka, le héros de l’histoire. Alors que les jeunes du lycée où se déroulent les événements suivent leur cours, ils voient un monstre manger toutes les personnes passant devant lui. Les professeurs ordonnent aux élèves de se réfugier dans le gymnase, mais c’est une grave erreur ! Toutes les personnes présentes dans ce lieu se font manger et seuls les élèves et professeurs restés dans les étages survivent. Sakai, un des survivants, comprends vite que le monstre a seulement besoin d’un humain à grignoter par jour. C’est ainsi que commence une survie malsaine. Chaque jour, le groupe doit décider de la personne se sacrifiant pour le plus grand nombre et apaiser l’appétit du monstre. Alors, Who’s Next ?

Des stéréotypes assumés !

Les stéréotypes sont nombreux voire omniprésent dans l’univers de Who’s next ? . Au casting des 7 survivants restants, nous retrouvons divers traits bien marqués. Manda est le jeune en surpoids ne voulant pas mourir en étant puceau. Masai est le type à lunettes faisant un documentaire à l’aide de sa caméra sur leur survie. Yamabuki est la fille ne faisant que de la musculation. Ôkubo est le mec violent sans cervelle couchant avec Etô, la fille populaire du lycée. Sakai est le cerveau du groupe et notre héros, Sasazuka survit en jouant le larbin. Tous les protagonistes ont leur rôle à jouer et s’y tiennent. Ce qui n’est pas plus mal, cela permet de bien différencier chaque survivant ! Ce qui est intéressant également, c’est de deviner qui mourra avant les autres et je peux vous dire, qu’ils ne meurent pas dans un ordre logique !

Une parodie au scénario bien ficelé

Who’s Next ? possède toutes les caractéristiques pour être une parodie des survival actuel. Des protagonistes aux stéréotypes prononcés, des situations m’ayant bien fait rire malgré la gravité de l’histoire et pour finir, un monstre phallique se comportant comme un animal. Mais derrière cette parodie, se cache un scénario bien ficelé. Si je ne lis pas la 4ème de couverture, je ne devine pas qui est le héros. En effet, notre héros est en fait Sasazuka, un lycéen commençant l’histoire comme larbin devenant leader du groupe bien malgré lui. L’histoire se concentre pour le moment sur le lycée, mais le scénario nous parle d’événements se déroulant hors du lycée. J’ai donc espoir que toute l’histoire ne se déroulera pas au même endroit. J’ai juste une peur concernant le déroulement. En effet, dans sa construction, ce premier tome aurait pu être un one-shot. J’ai donc peur que la série à long terme tourne en rond dans son scénario.

Conclusion

Who’s Next ? est une série hybride. À mi-chemin entre la parodie et le scénario de génie, je me suis vite pris au jeu malsain de deviner qui se fera manger par la bête chaque jour. Malgré leur banalité apparente, je me suis attaché à chaque lycéen et les voir se faire dévorer les uns après les autres me laissait un goût amer. J’ai vraiment suivi l’évolution d’un groupe de jeunes dont la mentalité évolue au fur et à mesure des événements. Face à la mort, les apparences tombent et je découvre la vraie personnalité de chacun qui n’est pas si banale que ça. Le dessin est correct sans être magnifique. C’est le genre qui plaît ou ne plaît pas. Moi personnellement, j’aime bien la patte graphique. Je conseille cette série à toute personne voulant découvrir un survival sortant un peu du lot. Who’s Next ? apporte un peu d’originalité au genre. Sachez juste dans quoi vous vous engagez à l’achat de ce tome. Il n’est pas destiné à tout le monde, mais j’en suis sûr, cette série trouvera son public. C’est un bon 15/20 pour ce début très encourageant et cette découverte surprenante !

À bientôt pour un nouvel avis manga
Kelarian