24 juillet 2024

Avis manga : Les Amants Sacrifiés

Une chronique aujourd’hui qui se révèle être une adaptation manga d’un film. Il s’agit du film Spy no Tsuma de Kiyoshi Kurosawa, paru ensuite en DVD et Blu-ray en avril 2022. Derrière cette adaptation manga, nul autre que l’auteur Masasumi Kakizaki, particulièrement connu pour son fabuleux dessin. En France, le titre « Les Amants Sacrifiés » est proposé, fin 2022, par les éditions Ki-oon qui ne sont pas à leur 1ere œuvre de cet auteur (Hideout et Green Blood). Encore un titre qui s’annonce prenant comme Badducks dernièrement chez Ki-oon !

Une adaptation faite en 2 tomes sous format manga, alors ça fonctionne ?

Les Amants Sacrifiés : Une romance au cœur de la Seconde Guerre Mondiale

L’histoire du manga Les Amants Sacrifiés débute dans les années 40, aux portes de la guerre, où le Japon s’enfonce dans la dictature et ferme progressivement ses frontières. Dans ce contexte, l’entreprise de commerce international Fukuhara peine à maintenir son activité. Son président, le charismatique Yusaku, décide de chercher de nouveaux canaux d’approvisionnement en Mandchourie, province du nord de la Chine passée sous la coupe japonaise et présentée comme une terre d’abondance… Malgré l’inquiétude de sa femme, Satoko, il embarque dans un voyage de plusieurs mois avec son neveu Fumio. À leur retour, Satoko sent un changement… pire, l’odeur du secret.

Une héroïne qui devra choisir entre l’amour pour son mari et l’amour pour son pays. Un choix cornélien qui sera influencé par de nombreux facteurs : une confiance vacillante envers son conjoint, une police nationale oppressante, des horreurs faites par son pays, des secrets révélés …

Un récit qui démarre sur de légères suspicions d’infidélité pour finir sur de francs aveux d’espionnage.

Un contexte historique impactant, avec une romance moins convaincante

Un point très intéressant, et qui m’a le plus plu, a été le souci du détail apporté par l’auteur à retranscrire la mise en place progressive d’un Japon totalitaire. On le ressent, certes, dans les propos des personnages et les « consignes » du pays, mais on le voit aussi parfaitement dans les décors et l’environnement de vie des protagonistes : leur maison, leurs habitudes alimentaires, leur style vestimentaire très « américain », alors que les femmes sont vêtues de kimonos dans les rues. C’est intelligent et efficace. L’oppression du contexte pré-guerre mondiale commence nous aussi à nous étouffer.

L’auteur a choisi d’intégrer directement, et sans casser la lecture, des photos historiques qui vont venir rythmer le récit. C’est particulièrement malin, et ne va rendre la narration que plus immersive et impactante face à l’horreur de la guerre.

Un 1er tome introductif très bon et très intéressant. Et un 2nd tome qui m’a laissée un peu plus mitigée. Après ma lecture, j’ai clairement eu un ressenti de « ok, c’était rapide non ? ». Comme le sentiment que tout cela n’a été qu’abordé en surface. Je n’aurais clairement pas été contre le double de tomes, qui aurait peut-être rendu la narration plus profonde (n’ayant pas vu le film, je me fais peut-être des idées concernant la rapidité de cette adaptation).

J’ai, finalement, été bien plus convaincue par le profil historique du récit que par son scénario de romance. Les Amants Sacrifiés appelle à la réflexion et à l’interprétation avec une fin ouverte. De mon côté, ça appelle encore à quelques interrogations, il faut que je mature tout ça !

Un génie de la planche

J’avais découvert la signature graphique de Kakizaki avec Green Blood (éditions Ki-oon). Un trait qui m’avait laissé béate. Rebelote ici, les dessins sont superbes. Un des plus beaux coups de crayon que je connaisse.

Faciès, décors, rien n’est laissé de côté. Toujours d’une très grande précision. Des décors détaillés, travaillés qui appellent au silence face à ce Japon chamboulé, bombardé puis détruit. Des visages expressifs, remplis de désespoir, d’amour aveugle et de colère. Un récit ponctué par de nombreuses doubles planches ou pleines planches, avec une édition grand format, ça vaut le coup juste pour le dessin !

Une romance historique poignante, à l’approche de la guerre, où le patriotisme oppressant va s’insinuer dans un couple et le pousser à la trahison et aux secrets… même si un peu rapide, le récit a été particulièrement intéressant, et le coup de crayon n’en parlons pas ! Il est exceptionnel ! Ma note : 14.5/20. Chaque tome est disponible au prix de 9,95 €.

A bientôt,
Chloé