8 décembre 2022

Avis manga : Lost Lad London – Tome 1

Petit arrêt sur une nouveauté éditée par les éditions Ki-oon : Lost Lad London. Un thriller qui comptabilisera 3 tomes, dont le 1er est sorti en novembre en France avec aux commandes une jeune mangaka du nom de Shima Shinya. Interpellée par une patte graphique atypique et fortement conseillée par mon libraire, je me suis lancée dans ce polar, alors qu’en est-il ?

Un thriller au cœur de Londres

Nous sommes rapidement mis dans la sauce avec la découverte du corps inerte du maire dans le métro de Londres dès le 1er chapitre. L’ambiance est donnée. Aucune piste concernant le meurtrier… si ce n’est la découverte de l’arme du crime par Al, notre jeune héros, étudiant studieux et solitaire. Il découvre ce couteau ensanglanté dans la poche de son blouson quelques jours après le meurtre. Sonne alors à sa porte l’inspecteur Ellis, à la recherche du moindre indice sur cette affaire. C’est ainsi que débute ce polar, aux côtés d’Al, suspect n°1, et d’Ellis un inspecteur bourru au passé douloureux.

Loin de renouveler le genre (a priori), Lost Lad London propose tout de même un 1er opus efficace et qui donne l’eau à la bouche quant à la suite. L’arborescence de mystères et d’intrigues se déployant tout autour du jeune Al (pourquoi lui ? quel est son lien avec le meurtrier ? quel est son passé ?) a su saisir mon intérêt, et vient apporter de la profondeur à ce polar qui paraitrait classique au 1er abord. L’ambiance londonienne apportée au titre est judicieuse, nous sommes happés par le rythme effréné de la ville et par son profil cosmopolite, représenté par notre binôme.

Lost Lad London : un titre aux multiples influences

Un coup de crayon qui constitue, selon moi, le point fort de ce titre. Il s’avère que l’auteure a fait ses débuts en Angleterre, ce qui explique certainement cette expression graphique plus qu’originale. Dans Lost Lad London, l’auteure nous propose un découpage moderne couplé à un dessin hybride (qui pourrait rappeler celui la BD). Se dévoile alors un superbe tableau visuel où s’expriment plusieurs influences graphiques. Par cette expression artistique, ce polar vient casser certains codes du genre manga, mais également du genre thriller où nous sommes appelés à la contemplation à plusieurs reprises. En effet, nous nous laissons porter par les moments de déambulation dans Londres, qui viennent apporter des bulles d’air frais dans cette enquête qui démarre vite. En bonus, un travail d’édition très qualitatif proposé par Ki-oon, avec un grand format, des pages couleurs et un papier épais et de qualité.

Un début de polar efficace, solide, qui trouve son originalité dans un dessin hybride, proche de la BD. Une enquête qui appelle à la réflexion, avec une identité du meurtrier encore très floue… Affaire à suivre !

Ma note : 16/20
A bientôt,
Chloé