7 octobre 2022

Avis manga : Undead Unluck – Tomes 1 à 3

Le manga d’action fantastique et de comédie Undead Unluck est prépublié depuis janvier 2020 dans le Weekly Shōnen Jump. Avant cette série, le mangaka Totsuka Yoshifumi avait proposé deux one-shot dans le Jump Next. L’année de sa sortie, Undead Unluck a remporté le Tsugi ni Kuru Manga Taishō Awards. Il s’agit d’un prix récompensant le manga le plus prometteur. La série compte actuellement 11 volumes reliés au Japon et elle est toujours en cours. En date de février 2022, Undead Unluck a 1.5 million de copies en circulation. La version française est éditée par Kana.

Résumé : Dans Undead Unluck, il existe des annulateurs dont le pouvoir est d’annuler l’une des règles régissant le monde. Les deux protagonistes de l’histoire sont Andy l’Undead et Fûko l’Unluck. Andy annule la mort. Il est donc immortel. En cas de blessure, il se régénère. Il utilise ainsi son propre corps comme arme en propulsant ses doigts par exemple. De son côté, Fûko annule la chance des personnes qui l’ont touché. L’ampleur du malheur qui va s’abattre dépend, entre autres, de la durée de l’exposition de la victime sur sa peau

Ensemble, ils vont rejoindre l’Union qui est une organisation secrète dont le mandat est d’accomplir des missions données par Apocalypse le livre des Révélations. La réussite d’une mission permet de gagner une récompense comme une langue commune universelle, mais il y a des conséquences en cas d’un échec comme l’imposition d’une nouvelle règle. Les règles prennent la forme de UMA (Unidentified Mysterious Animals) comme Spoil qui incarne la décomposition et la pourriture en plus de diriger une armée de zombies.

Undead Unluck : Annuler les règles du monde

Le début du manga a été pour moi en dents de scie. Le tome 1 n’est pas très impressionnant et affecte négativement la moyenne, mais on y voit tout de même un potentiel intéressant. Le mangaka y pose les bases de son univers qui se développe davantage dans les tomes suivants. On prend un véritable plaisir à découvrir les pouvoirs des différents annulateurs et voir comment nos protagonistes vont tenter d’en contourner les règles pour remporter le combat. Le personnage de l’Undead est particulièrement loufoque et exploite pleinement son pouvoir. Par exemple, il s’utilise lui-même comme fourreau pour son katana indestructible. Ma lecture du premier volume est cependant gâchée par un nombre important de scènes malaisantes d’attouchements sans consentement sur Fûko. La pauvre est victime de tripotage par Andy et de fan service à répétition. Heureusement, la relation malsaine entre les deux personnages semble se transformer progressivement en amitié.

Pour ce qui est des dessins, ils sont généralement très corrects. Les trois premiers tomes de la série contiennent même quelques planches mémorables. Les combats sont tout particulièrement des moments forts dans Undead Unluck. Totsuka Yoshifumi donne beaucoup de dynamisme dans ces séquences, mais il faut dire que certaines cases manquent un peu de clarté. Les chapitres que j’ai le plus apprécié jusqu’à présent sont d’ailleurs ceux de l’affrontement contre Spoil dans le deuxième tome. C’était grandiose, d’un rythme maîtrisé en plus d’être captivant. Sans être l’argument principal de la série, l’intrigue est globalement intéressante. Le tome 3 vient d’ailleurs brouiller les cartes en introduisant une troupe de chasseurs d’annulateurs en quête de vengeance.

Malgré un premier tome décevant, je vous invite à donner une chance à Undead Unluck. C’est un manga avec un système de pouvoirs original et qui démontre un grand potentiel pour la suite. Ma note : 13/20 (tome 1 : 9/20 tome 2 : 16/20 et tome 3 : 14/20)

Pour lire mon avis sur le tome 4, c’est ici!

1 Comment

Comments are closed.