27 septembre 2022

Avis manga : Time Shadows – Tomes 1 et 2

Le manga Time Shadows de Yasuki Tanaka, originaire de Wakayama, est un thriller surnaturel avec une touche ponctuelle de comédie. Il est à noter que le mangaka a été l’assistant d’Hirohiko Araki pour Steel Ball Run, soit la 7e partie de la saga Jojo’s Bizarre Adventure. Time Shadows a été prépublié dans le magazine en ligne Shōnen Jump+ de Shūeisha d’octobre 2017 jusqu’en février 2021. Il avait accumulé plus de 130 millions de lectures sur la plateforme au moment de l’annonce de la venue d’un anime (Summer Time Rendering). La série compte un total de 13 volumes reliés et elle est publiée en français par les éditions Kana dans leur collection Dark Kana.

Résumé : C’est un 22 juillet ensoleillé et notre protagoniste du nom de Shinpei est de retour sur son île natale dans la région de Wakayama. Toutefois, les circonstances ne sont pas réjouissantes puisqu’il y va pour assister aux obsèques d’Ushio, une amie d’enfance. Une fois sur place, les événements prennent un tournant pour le moins étrange. S’agit-il vraiment d’une mort accidentelle, ou bien d’un meurtre? Qui sont ces doppelgängers sortis de l’ombre et que veulent-t-ils? Comment protéger Mio, la jeune sœur d’Ushio, de son propre double? Après s’être fait tuer par une ombre, Shinpei se réveille alors à nouveau le 22 juillet sur le bâteau en direction de l’île. Il doit poursuivre son enquête pour découvrir ce qui s’y trame vraiment. Il doit faire vite, car le temps est compté. Les ombres doivent être arrêtées avant la fin du festival. Shinpei a au moins l’avantage d’en savoir un peu plus chaque fois que lors de la boucle précédente.

Time Shadows : un thriller avec sa part d’ombre

Yasuki Tanaka prend visiblement plaisir à surprendre le lecteur. En seulement 2 tomes, j’ai déjà vécu plusieurs moments forts de tension et de retournements de situations. C’est parfois difficile de déposer le manga tellement c’est haletant. Comme Shinpei, le lecteur en découvre peu à peu sur la maladie des ombres et c’est vraiment intéressant. Il y a un côté interactif à l’intrigue que j’ai trouvé original. En effet, le lecteur peut participer à l’enquête grâce à des indices comme des photographies ou des notes de journal par exemple.

Pour ce qui est des dessins, ils sont en général bien réalisés et quelques planches sont renversantes. Les scènes où une ombre prend forme humaine sont particulièrement bien réussies. Les émotions et l’incompréhension que doit vivre le protagoniste endeuillé face aux mystères de l’île sont très bien transmises.

D’un autre côté, les moments comiques m’ont semblé mal maîtrisés et ne pas correspondre avec le ton du récit. Pire encore, les éléments de fan service incorporés ici et là dans le premier tome sont une distraction à l’histoire en plus d’être inappropriés. Par exemple, le mangaka fait un gros plan sous la jupe de Mio lors d’un accident de vélo. Les motifs de la culotte de la jeune fille confirment à Shinpei qu’il vit à nouveau la même journée. Est-ce que c’était vraiment nécessaire? Il est à noter que cet aspect est moins dérangeant dès le tome 2. Fort d’un scénario bien ficelé et intriguant, les quelques défauts du manga Time Shadows n’empêchent nullement d’en apprécier sa lecture. Ma note : 15/20