7 octobre 2022

Avis manga : Rooster Fighter – Tome 1

Rooster Fighter – Coq de Baston est un manga mêlant la comédie à l’action. Il est scénarisé et dessiné par Shu Sakuratani (T-Dragon). Au Japon, la série est prépubliée dans le magazine seinen Comiplex, et ce, depuis décembre 2020. La version française est éditée par Mangetsu dans sa collection shônen. C’est Alexandre Fournier (Nos meilleures vies, Boys of the dead) qui en est le traducteur.

Résumé du tome 1

Il ressemble en tout point à un coq ordinaire, mais il est doté d’une force incroyable et d’une détermination à toute épreuve. Notre héros répond au nom de Keiji et mène une quête de vengeance. Il est à la recherche du monstre responsable de la perte de sa petite sœur. Il devra évoluer dans un monde où des gigantesques kijû peuvent surgir à n’importe quel moment. Keiji va donc devoir les combattre à l’aide de son puissant cocorico pour protéger la population humaine. Dans ce tome 1, notre Coq de Baston favori va aussi rencontrer des petits morveux, un pépé attachant, une tortue borgne un peu trop territoriale, ainsi qu’une poussinette.

Cocorico sur le monstre

Rooster Fighter : Ce coq n’est pas banal !

Les dessins de Shu Sakuratani sont vraiment réussis. Les combats opposant le protagoniste aux kijû donnent lieu à des planches vraiment superbes. J’adore les techniques que l’on peut voir à l’œuvre comme le COCORI-K.-O.! J’ai bien peu de choses à dire sur le chara-design de Keiji. C’est un coq, voilà. Par contre, je ne savais pas que cet animal pouvait être aussi expressif; bravo au mangaka (qui est en passant très actif sur Twitter).

Un coq expressif!

Vous connaissez la formule : Il y a un petit quelque chose pour tout le monde! En effet, Rooster Fighter ce n’est pas que de la bagarre. Attention, c’est fait avant tout de façon humoristique. Je dois avouer que j’ai trouvé que la rencontre entre Keiji et le vieil homme surnommé pépé était touchante. Il y a aussi de la romance version volaille comme en témoigne la page ci-dessous.

Romance

One-Punch Rooster

Je vois définitivement certaines ressemblances entre le Coq de Baston et la populaire adaptation en manga de One-Punch Man par Yusuke Murata. Tout d’abord, les deux protagonistes sont en apparence tout à fait normaux alors qu’ils sont surpuissants. Aussi, il faut dire que l’humour est très présent dans les deux séries puisque ce sont des parodies. Cependant, Rooster Fighter n’est pas une pâle copie un peu WTF de l’œuvre de ONE. Shu Sakuratani a su créer son propre univers bien différent avec un personnage principal déterminé et motivé (tout le contraire de Saitama!). Je pense que les fans de One-Punch Man devraient apprécier la lecture de ce manga.

Tant qu’à être dans les comparaisons, j’en profite pour faire un lien entre les kijû du manga et les détraqués que l’on retrouve dans Jagaaan. À mons avis, il y a aussi des critiques sur la société qui sont sous-entendues par les monstres dans Rooster Fighter. Rooster Fighter – Coq de Baston est un manga unique. C’est très drôle et suffisamment sérieux par moment pour ne pas être qualifié de ridicule. Je tiens à souligner que l’édition limitée possède une couverture avec un reflet vraiment joli. J’ai bien hâte de suivre Keiji dans ses prochaines bastons!

1 Comment

  • […] au Japon et la série est toujours en cours. La version française est éditée par Mangetsu (Rooster Fighter) et seul le premier tome est disponible pour le moment. C’est Vincent Marcantognini […]

Comments are closed.