27 septembre 2022

Avis manga : Ajin – Tome 1

Ajin semi-humain est un manga classé en tant que seinen qui rassemble les genres de l’action et du thriller supernaturel. Il est dessiné et scénarisé par Gamon Sakurai. Il est à noter que le mangaka Tsuina Miura (Sky-High Survival, High-Rise Invasion) est crédité pour le scénario du tome 1 seulement. Ajin a été prépublié par Kodansha dans le magazine Good! Afternoon de juillet 2012 jusqu’en février 2021. Les 17 tomes de la série sont disponibles dans une version française éditée par Glénat et traduite par Karine Rupp-Stanko (Dr. Stone, Sakamoto Days).

Résumé du tome 1

Les Ajin sont des monstres immortels. Ils se cachent parmi nous alors qu’ils ne sont humains qu’en apparence. Du moins, c’est l’opinion publique sur les Ajin. En réalité, on en sait que peu de choses à leur sujet et le gouvernement est encore en phase d’expérimentations… Dans le premier tome, on suit Kei Nagai qui est un élève modèle aspirant à la médecine. Après s’être fait renversé par un camion, il se relève. Il avait pourtant l’impression d’être humain comme les autres! Il est alors poursuivi par la police et les chasseurs de têtes, puisqu’une prime est offerte pour sa capture. Il doit donc fuir ses camarades de classe et sa famille. Au moins, un ami d’enfance de confiance va l’épauler. Est-ce que Kei va se cacher dans les montagnes et vivre en solitaire ou rejoindre les autres Ajin?

Ajin : un manga intriguant!

Certaines bases de cet univers sont données, mais il reste encore beaucoup de zones d’ombre entourant les Ajin. Bien que l’on soit face à un manga porté avant tout sur l’action, le pitch de base du scénario est assez intriguant. En vrai, le concept m’a accroché dès le premier tome. J’ai envie d’en apprendre davantage sur les Ajin. Par exemple, est-ce que l’on devient Ajin au contact de la mort? J’ai bien hâte d’en découvrir plus sur les autres personnages dans les prochains tomes.

Ajin : des dessins incroyables!

Les dessins de Gamon Sakurai sont excellents. Les émotions des personnages sont bien retranscrites dans leurs expressions faciales. Aussi, les mystérieux fantômes noirs ont un chara-design qui est particulièrement original. Les scènes de combat sont d’ailleurs fluides et on suit l’action facilement. De plus, l’on voit bien l’impact des coups sur l’adversaire. Il faut dire cependant qu’il y a en général peu de détails sur les paysages et les lieux. Je n’ai tout de même pas eu de mal à visualiser l’action dans son environnement.

Il est à noter que nous avons droit à quelques pages couleurs en début de tome et c’est un bonus qui est toujours apprécié! 

Bref, si vous êtes fan d’action et de thriller supernaturel il faut lire Ajin. Vous ne devriez pas être déçu de votre lecture. Moi, je fonce dès que possible sur la suite de la série. Je vous invite à écouter l’épisode sur Ajin du podcast de La 5e de Couv’ qui m’a poussé à tenter le manga. Ma note : 18/20

Pour les intéressés, vous trouverez sur Netflix les deux saisons de l’anime réalisé par le studio Polygon Pictures. Voici la bande-annonce!